Daniel Jacob

D'une formation universitaire de troisième cycle en droit commercial, interne et européen à une époque où le droit des transports occupait encore en faculté une place modeste, il a pris le parti d'en faire son activité dominante. Ce secteur en pleine évolution, par l'effet des impulsions communautaires, avec l'avènement de la politique commune des transports, a correspondu à une époque propice aux grandes réformes.

C'est dans ce cadre qu'il a été amené à participer à la préparation et à la mise en application de la "charte des transports" dite LOTI, notamment pour la rédaction des contrats types au sein du conseil supérieur des transports (CST) ; Attaché aux initiatives de ceux qui, comme lui, on voulu aider à promouvoir ce secteur, parfois mal connu et pourtant économiquement essentiel, il suit assidûment les travaux de réflexion et les formations d'organismes spécialisés tel que l’Institut du Droit International des Transports. (IDIT)

Il aide à l'élaboration d'un texte législatif sur l'assurance pour la navigation intérieure et lacustre avec le concours de l’Association Française de Droit Maritime (AFDM).

Proche des entreprises de transport, il enseigne pendant près de 30 ans à l'Ecole Supérieure des Transports du groupe ENOES, dont la tâche est de former les personnels des entreprises de transport aux fonctions d’encadrement. Il assure les séminaires de droit général des obligations, des transports routiers internationaux (CMR) et le droit des transports fluviaux internes et internationaux ;

Il est enseignant au CFANI à l’Association pour la Formation dans les Transports (AFT) et dispense la formation permettant d'obtenir l’ACP diplôme obligatoire pour exercer l’activité de transporteur fluvial.